Bienvenue sur le site français dédié aux dreadlocks

 
line decor
  
line decor
 
 
 
 
 
 
 
Hailé Sélassié Ier

 

Hailé Sélassié Ier

Hailé Sélassié Ier (1892 - 1975 : 83 ans)

Connu également sous le nom de Ras Tafari ("Roi qui est craint" en amharique). Il est, pour les rasta, le messie envoyé sur terre. Ils le voient comme le "dirigeant légal de la Terre".

Hailé Sélassié Ier est né le 23 juillet 1892 à Ejersa Goro en Éthiopie et décèdera, selon les médias des suites d'une opération de la prostate, mais plus vraisemblablement de strangulation ou d'étouffement le 27 août 1975.

Situation Familliale :

Hailé Sélassié Ier est son nom d'empereur d'Éthiopie, mais il est né sous le nom de "Täfäri Mäkonnen" où Täfäri signifie "celui qui est craint" et "Mäkonnen" était le prénom de son père, signifiant "grand, nôble". Il garda ce nom jusqu'à son accession au trône en tant que Roi des Roi pour alors être rebaptisé Hailé Sélassié Ier le 3 avril 1930.

Son père, Ras Mäkonnen, gouverneur de Harar (ville de l'est de l'Éthiopie), décéda le 21 mars 1906.

Sa mère, Woyzero Yäshimabät Ali, il ne l'a que peu connu, elle est en effet décédée du choléra le 14 mars 1894 , alors que Täfäri n'avait pas encore 2 ans.

Au décès de son père, n'ayant plus aucun parent pour veiller sur lui, on le confia à l'empereur Ménélik II d'Éthiopie dont il était le petit neveu. C'est à Ménélik II que sont dûes entre autres, les campagne d'extension territoriale et donc la taille actuelle de l'Éthiopie. Ménélik II tomba malade en 1909, alors Roi des Rois d'Éthiopie, Lion Conquérant de la Tribu de Juda, Élu de Dieu; il ne pût organiser sa succession affaibli par la maladie. Cela se finira en 1913 après sa mort, par des affrontements entres factions politiques puis entre Täfäri et le petit fils de Ménélik II, tout deux de sang royal.

Entre temps, en 1911, Täfäri épousa Woyzäro Menen Asfaw avec qui il eût 6 enfants.

Accès au pouvoir :

Le petit fils de Ménélik fût écarté du trône d'Éthiopie : une assemblée de nôbles en accord avec l'Église Orthodoxe d'Éthiopie l'écarta pour suspicion de conversion à l'Islam.

Donc la fille de Ménélik (Zaoditou) fût alors proclamée impératrice d'Éthiopie, et son cousin le Ras (duc) Täfäri, fût proclamé Prince héritier et Régent de la couronne. Il exerca sous le règne de sa cousine puis comme roi (négus) de 1928 jusqu'en 1930.

À la mort de Zaoditou le 2 avril 1930, il prit le titre d'empereur, fût couronné le 2 novembre 1930 sous le nom de « Hailé Sélassié Ier (pouvoir de la Trinité), Roi des Rois d'Ethiopie, Seigneur des Seigneurs, Lion conquérant de la tribu de Juda, Lumière du Monde, élu de Dieu ». Hailé Sélassié développa la politique de modernisation progressive lancée par l'empereur Ménélik II, permettant ainsi l'admission de l'Éthiopie dans la Société des Nations en 1923 et décrétant la première constitution du pays en 1931. Il supprima également une pratique très ancienne, l'esclavage, dans l'Empire par des décrets pris en 1918 et 1923.

Relations et actions :

Ayant de bons rapports avec le président Francklin roosevelt, il permit à l'Éthiopie d'adhèrer à l'ONU et ce dès sa fondation.

En parallèle, Hailé Sélassié Ier oeuvra pour l'unification des différents états d'Afrique et pour l'indépendance de l'Afrique en tant que continent. Il disait que l'Afrique devait parler d'une seule voix. À son initiative, l'OUA (l'Organisation de l'Unité Africaine) fût fondée en 1963. Cette organisation a tenu de 1963 à 2002 où elle fût remplacée par l'Union Africaine (UA). Cette unification permettait à l'Afrique de parler d'une seule voix et ainsi de se faire entendre. De même l'organisation a beaucoup lutté contre le colonialisme et donc rejoins la volonté d'Hailé Sélassié Ier d'éradiquer l'esclavage.

Rastafari :

Parmi les adeptes du mouvement rastafari, un mouvement spirituel qui s'est développé dans les années 1930 en Jamaïque sous l'influence du mouvement « Back to Africa » (Retour vers l'Afrique) de Marcus Garvey et des prêches de Leonard Percival Howell, Hailé Sélassié est considéré comme un messie noir qui mènera la diaspora et les peuples africains vers la liberté. Beaucoup de Rastas pensent que Sélassié est encore vivant et que la mise en scène médiatique de sa mort fait partie d'un complot visant à discréditer leur spiritualité. D'autres affirment que Jah, c'est-à-dire Dieu, est toujours vivant, quand bien même la présence terrestre de Sélassié ne serait plus visible. Un discours prononcé par Hailé Sélassié aux Nations unies en 1963 est devenu une des chansons cultes de Bob Marley : War, sur l'album Rastaman Vibration. L'empereur parlait essentiellement de paix et d'espoir, de douleur également mais toujours de non-violence. Hailé Sélassié, chrétien pratiquant, a relativisé les croyances du Rastafari le proclamant comme messie. Une visite d'État en Jamaïque en 1966, où Sélassié fut salué par une foule très nombreuse dès son arrivée à l'aéroport, marqua profondément le monarque.

Suite à la prophétie annonçant le couronnement d'un roi en Afrique, l'avènement au pouvoir du monarque Haïlé Sélassié, sous le titre biblique de « Roi des rois, Seigneur des seigneurs, Lion conquérant de la tribu de Juda, Lumière du Monde » est apparu pour les rastas comme la révélation d'un envoyé de Jah, qui les mènerait à la libération de leurs souffrances. Ainsi, il est communément affirmé qu'Haïlé Sélassié, à l'image de Jésus, est Jah incarné, Homme et Dieu. Cette croyance est très importante dans la philosophie rasta, bien que souvent difficilement acceptée, y compris parmi les gens proches du mouvement. Haïlé Sélassié lui-même n'a jamais reconnu le culte rasta envers sa personne, bien qu'il ait montré sa reconnaissance envers les rasta en effectuant des donations de terre en Éthiopie, puis en effectuant un voyage mémorable en Jamaïque en 1966. Cette terre se nomme Shashamane : Haile Sélassié offre cette terre dans les années 50 à tous les membres de la diaspora noire qui désireront rentrer en Afrique par le biais de l'Ethiopian World Federation (EWF) dont il est le fondateur. Ce fut un acte pour remercier les Noirs américains et caribéens présents lors de son couronnement à Addis-Abeba et qui essayèrent de sensibiliser l'opinion au sort de l’Éthiopie après l'invasion des troupes italiennes dans le pays. Ce terrain serait ainsi devenu pour certains Rastas le symbole du rapatriement en Afrique. Ainsi, aux dignitaires rastas rencontrés lors de sa visite en Jamaïque, répondant au désir de ceux-ci de retourner en Afrique, a-t-il fait la proposition suivante : « Ne rentrez en Afrique que lorsque vous aurez libéré tous les Jamaïcains oppressés dans leur pays. » Enfin, la vie et la mort d'Haïlé Sélassié possèdent une dimension symbolique forte, en particulier dans sa mort et les péripéties qui ont suivi. Pour les rastas, Hailé Sélassié n'est pas disparu (Jah Live de Bob Marley).

   
   
   
Sources principales : wikipedia